Ruth Bader Ginsburg, Juge à la Cour Suprême des Etats-Unis

Ruth Bader Ginsburg, Juge à la Cour Suprême des Etats-Unis, s'est battue pour l'égalité des sexes en tant qu'avocate et a été une icône progressiste de la Justice.

Fille d’immigrants juifs russes, Joan Ruth Bader est née à Brooklyn le 15 mars 1933. Après des études secondaires à la James Madison High School de Brooklyn, Ruth sort diplômée en 1954 de l’Université Cornell d’Ithaca. C’est cette même année qu’elle rencontrera son futur mari Martin Ginsburg (lui-même avocat au barreau de New York puis de Washington).
En 1956, Ruth poursuit ses études à la faculté de droit d’Harvard, faisant partie des neuf étudiantes de sa promotion à être admise. Faits rares pour l’époque que des femmes soient reçues à Harvard, dont le doyen estimait qu’elles prenaient la place d’hommes compétents. Elle obtiendra son doctorat en droit en 1959 à la Columbia Law School, dont elle sera membre du comité de deux revues juridiques (Harvard Law Review et Columbia Law Review).

Entre sa carrière de juriste, de professeur à l’Université de Columbia et de Rutgers, de chercheuse au centre pour les études avancées en Sciences du Comportement de l’Université de Stanford, Ruth Bader co-fonde en 1970 le Women’s Rights Law Reporter qui est le premier journal américain à se concentrer exclusivement sur le droit des femmes. En 1972, c’est le Women’s Rights project qu’elle co-fondera. Cette fondation travaillera sur plus de 300 cas de discriminations sexistes. Ginsburg en fera valoir six devant la cour suprême entre 1973 et 1976. Elle remportera cinq victoires.
Cette même année, Ruth Ginsburg participe à la création d’une section féminine au sein de l’association nommée l’Union américaine pour les libertés civiles.

Le 14 avril 1980, Ruth Bader Ginsburg est nommée juge à la cour d’appel des États-Unis d’Amérique pour le circuit du district de Columbia par le Président Jimmy Carter. 13 ans plus tard, elle quittera son poste à la cour d’appel lorsque Bill Clinton la nomma juge à la Cour Suprême. Ruth devint la deuxième femme à siéger à ce poste après Sandra Day O’Connor.
Considérée comme modérée lors de sa nomination, Ruth évolue vers une prise de position progressiste lorsqu’en 2009 elle donne son point de vue lors d’une interview donnée au New-York Times, sur les droits à l’avortement et l’égalité des sexes. Dans cette interview, elle déclarera à propos de l’avortement, que le gouvernement n’a pas à faire ce choix pour une femme.

C’est à l’âge de 87 ans, le 18 septembre 2020, que la juge de la cour suprême des Etats-Unis d’Amérique qui aura siégé durant 27 années, perdra son combat contre la maladie.

Quelques dates:
En 2002, Ruth Baden rejoint le National Women’s Hall of Fame.
En 2004, elle se retrouve en 7ème position sur la liste des femmes les plus puissantes du monde selon le magazine Forbes.
En 2015, c’est au tour du magazine Times de la classer dans les cent personnes les plus influentes dans le monde.
En 2018, le documentaire "RBG" qui retrace son parcours est réalisé par Julie Cohen et Betsy West. La même année, le film « Une femme d’exception » qui parle également de sa carrière est réalisé par Mimi Leder.

 

© Photo: Wake Forest University School of Law

 

 

 

Contact

Association Adama Toulon
124 Boulevard Cunéo
83000 Toulon
+33 (0)6 68 20 46 75
contact@adamatoulon.fr
https://www.adamatoulon.fr

Twitter


RT @penguinpress: Join @Janefonda and @ChelseaClinton on Friday, December 4th, 2020, at 8 p.m. ET for a wonderful conversation hosted by @M

Lynda Carter In Talks To Reprise #WonderWoman Role In ‘The Flash’ Movie https://t.co/2Gw478aGRc
Follow Adama Toulon on Twitter
©2012 - 2020 Association Adama Toulon. All Rights Reserved.