Lucinda Bruce, Productrice de Film

Lucinda Bruce est une productrice de films australienne. Elle a produit des courts métrages, des clips vidéo et plusieurs longs métrages qui ont fait le tour des festivals et ont été nominés pour des prix internationaux.


Question : Depuis combien de temps êtes-vous productrice ?

Réponse : J'ai commencé ma carrière de productrice professionnelle après avoir déménagé à Vancouver, au Canada, en 2013, bien que j'ai produit mon tout premier court métrage en 2002 et que j'ai travaillé sur des productions avant cela pendant mon adolescence, en aidant à la logistique, etc.

Question : En quoi consiste votre travail ?

Réponse : La liste des choses qu'un producteur fait, semble parfois infinie mais certaines tâches comprennent le développement du scénario avec le scénariste, la recherche de financement, la préparation de tous les documents nécessaires à la production, l'embauche des acteurs et des équipes, la supervision de la production, l'établissement du budget, etc. Certains producteurs travaillent en équipe et partagent différentes responsabilités en fonction de la taille de la production.

Question : Vous avez commencé votre carrière comme actrice, pourquoi avez-vous choisi la voie de la production plutôt que celle de la réalisation ?

Réponse : D'une certaine manière, c'est elle qui m'a choisie. Quand j'ai déménagé à Vancouver, c'était avec la ferme intention de réaliser mon rêve de devenir actrice. J'ai auditionné pour un rôle et j'ai obtenu le rôle mais le film n'a jamais été réalisé, puis j'ai découvert qu'un de mes amis travaillait sur un court métrage et j'ai donc proposé mon aide. Je me suis porté volontaire pour être le photographe de Stills, mais au fur et à mesure que la production avançait, j'aidais à toutes sortes d'autres choses, j'aidais partout où je le pouvais. Finalement, le producteur/scénariste m'a dit combien il appréciait tout le travail que je faisais et qu'il allait me donner le titre de producteur. Je n'avais aucune idée de ce que cela signifiait à l'époque, mais je lui ai dit que ce serait génial et lui ai demandé ce qu'il avait besoin que je fasse d'autre, ce à quoi il a répondu que je le faisais déjà, et c'est ainsi qu'a commencé mon premier contrat officiel de production et la carrière de producteur professionnel qui a suivie.

Question : Combien de temps s'écoule-t-il entre le moment où un réalisateur vous confie un projet de film et celui où il devient réalité ?

Réponse : Il est difficile de répondre à cette question, parfois un film ne sera jamais réalisé. C'est une dure réalité, mais il y a tellement de films qui ne seront jamais réalisés, et ce n'est pas parce que c'est un mauvais scénario mais parfois cela ne marche pas pour plusieurs raisons. Il y a des films qui vont jusqu'à la production et qui échouent toujours, donc il n'y a jamais de garantie qu'un film sera réalisé et encore moins qu'il sortira parce que c'est beaucoup de travail et qu'une pléthore de choses peuvent mal tourner à tout moment. Si un producteur a pris une option sur un scénario, cette option dure généralement deux ans environ, car c'est le temps qu'il faut pour que le film démarre et fonctionne. Certains films ont mis 17 ans à être financés, il faut beaucoup de patience, de persévérance et surtout de passion pour faire décoller un film. Parfois, un film dure deux ans et il ne sera pas réalisé, il sera repris par le détenteur de la propriété intellectuelle et donné à un autre producteur qui pourra le financer dans les six mois. D'autres fois, les choses peuvent se passer assez rapidement, surtout une fois que le financement est en place, vous pouvez passer du développement à la pré-production et à la production en l'espace de 6 mois. Il n'y a pas raisons spécifiques à cela, juste beaucoup de travail et l'espoir que cela paie.

Question : Quelles sont les difficultés que vous rencontrez ?

Réponse : Vous les nommez, vous les rencontrerez très probablement. Vous avez l'espoir que si vous faites bien votre travail de producteur, vous n'aurez pas trop de problèmes, mais malheureusement, ce n'est pas toujours le cas. On dit que "tout ce qui peut mal tourner tournera mal", il faut donc être prête à tout et encaisser les coups au fur et à mesure. Certaines choses sont tout simplement hors de votre contrôle, comme la météo, les trajectoires de vol des avions, les enfants et les animaux, mais avec une bonne équipe, la plupart des problèmes que vous rencontrez dans une production peuvent être résolus assez facilement.

Question : Qu'est-ce que ce travail vous a apporté personnellement et professionnellement ?

Réponse : Il m'a vraiment ouvert le monde, j'ai gagné tellement d'ami.e.s et de relations professionnelles qui m'ont tant apportés, m'ont appris plus que je ne pouvais l'imaginer et m'ont permis de voyager dans le monde entier en travaillant avec des gens extraordinaires qui ont changé ma vie. Vous prenez le bon avec le mauvais et tout ce que vous vivez vous aide à grandir et à devenir plus forte et meilleure. Comme tout le monde, j'ai commis des erreurs, mais mon réseau m'aide à les surmonter. Ce n'est pas un travail ou une profession facile à exercer dans les meilleurs moments et le fait d'avoir des gens autour de soi pour vous aider à surmonter ces épreuves et à en tirer profit de diverses manières a été le plus beau des cadeaux et je sais que c'est ce que j'étais sensée faire.

Question : Est-il difficile pour une femme de travailler à Hollywood ?

Réponse : Oui et non, il y a des moments où j'ai voulu arrêter à cause de choses qui se sont passées, on me dit que je dois être plus dure, plus forte, plus méchante, plus mince, me maquiller davantage, sourire davantage, ne pas rire autant, si je crée des limites, je suis une garce et une fraudeuse, quand je souris et que je suis d'accord, je suis géniale et on chante mes louanges. Les mêmes problèmes existent toujours mais pas aussi souvent et, en fait, tout ce que ça fait, c'est m'aider à éliminer les gens avec qui je ne veux pas travailler, donc ça peut être une bonne chose selon votre point de vue. Trouver ma propre voie a été difficile, je travaillais dans cette industrie bien avant le mouvement #MeToo, j'ai perdu des emplois pour avoir déposé des plaintes et généralement pour "être difficile" parce que je travaillais dans des emplois traditionnellement masculins, mais je n'ai pas laissé cela ruiner mon amour du cinéma et grâce à mes expériences, aussi mauvaises soient-elles, je suis maintenant en mesure d'empêcher que cela arrive à d'autres femmes dans l'industrie. Je veux que mes plateaux de tournage soient le genre de plateaux sur lesquels je n'ai jamais pu travailler ou dont je n'ai jamais fait l'expérience et je refuse que d'autres me rendent la vie difficile en tant que femme.

Question : Comment pensez-vous que les femmes sont perçues dans cet environnement ?

Réponse : Pour être honnête, je ne passe pas beaucoup de temps à y réfléchir. Une erreur courante est de dire que les producteurs sont mauvais, qu'ls ne pensent qu'à l'argent et que les productrices sont pires, mais c'est une vieille perception qui commence à disparaître avec les dinosaures de l'industrie, heureusement. Je sais qu'il y a beaucoup de problèmes et d'attitudes et de notions erronées sur ce que les femmes devraient être dans cette industrie, notions que j'ai mentionnées dans ma réponse précédente, mais je me trouve de moins en moins confrontée à ces problèmes de nos jours. Parfois, il s'agit davantage de déconstruire ce que nous croyons que les autres veulent que nous soyons et de nous permettre d'être fidèles à nous-mêmes. Je rencontre encore des gens qui ne peuvent pas croire que je suis productrice de films parce que je suis une femme, mais il y a eu des productrices, sans doute avant qu'il y ait des producteurs masculins, des femmes ont lancé cette industrie. Souvent, les femmes ne le savent pas ou l'oublient et nous devons nous encourager et nous donner les moyens, à nous et aux autres, de dépasser les perceptions des individus et de la société et de les surmonter.

Question : Qu'est-ce que vous aimez le plus dans votre travail ?

Réponse : Divertir les gens, c'est ce pour quoi je suis né et j'espère que je serai bonne à cela un jour. Chaque jour est une courbe d'apprentissage mais j'aime simplement invoquer des émotions et faire en sorte que les gens les resente. Je veux qu'ils vivent ce que j'ai vécu la première fois que j'ai regardé un film, la première fois que j'ai ressenti ce lien avec un personnage ou une histoire.

 

Contact

Association Adama Toulon
124 Boulevard Cunéo
83000 Toulon
+33 (0)6 68 20 46 75
contact@adamatoulon.fr
https://www.adamatoulon.fr

Twitter


RT @penguinpress: Join @Janefonda and @ChelseaClinton on Friday, December 4th, 2020, at 8 p.m. ET for a wonderful conversation hosted by @M

Lynda Carter In Talks To Reprise #WonderWoman Role In ‘The Flash’ Movie https://t.co/2Gw478aGRc
Follow Adama Toulon on Twitter
©2012 - 2020 Association Adama Toulon. All Rights Reserved.